logo

Vous inscrire à notre :
Devenir mentor ou mentee :
Liens sociaux

La success story de… Patrizia Paterlini-Bréchot

Chercheuse, professeure et fondatrice de Rarecells

Septembre 2019

Patrizia Paterlini-Bréchot a étudié la médecine à l’université de Modène et de Reggio d’Émilie, où elle s’est spécialisée en hématologie et oncologie. Après avoir exercé en tant que cancérologue à Bologne, elle croise la route de chercheurs à la renommée internationale et décide à son tour de se lancer dans la recherche médicale et scientifique. En 1988, elle quitte donc l’Italie pour Paris où elle se forme à la biologie moléculaire. Pari gagné puisque Patrizia est aujourd’hui professeure de biologie cellulaire et moléculaire et d’oncologie à l’université Paris Descartes, et dirige aussi une équipe de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Elle se concentre sur les cellules tumorales circulantes (CTC) et la capacité de les détecter par simple prise de sang pour prévenir le cancer. Elle parvient à mettre au point un test pour dépister le cancer par prise de sang, la méthode ISET® ; une révolution colossale dans le monde de la médecine qui la place parmi les finalistes du Prix de l’Inventeur Européen.

En 2011, Patrizia se tourne vers l’entrepreneuriat en fondant Rarecells Diagnostics, pour le développement et la commercialisation de la technologie ISET®. C’est une toute autre aventure qui s’ouvre à elle, combinant son activité de chercheuse et d’entrepreneure. Une vie à 200 à l’heure où, dans les deux cas, il faut se battre pour exister. « Dans la recherche, une très grande majorité des directeurs de recherche sont des hommes, et pourtant, les femmes sont bel et bien présentes et pourraient prétendre elles aussi à ce type de poste… » déplore Patrizia. Le monde de l’entrepreneuriat s’avère lui aussi difficile à appréhender. « Les notions de leadership dans la recherche et l’entrepreneuriat sont totalement différentes. Il a fallu que j’apprenne à maitriser d’autres perceptions de fonctionnement, à instaurer une hiérarchie, à gérer l’aspect économique… ».

C’est là que la fondation WIF entre en jeu. Le fils de Patrizia, travaillant alors dans une startup à New York, découvre l’existence de la fondation grâce à sa directrice qui en est l’une des premières mentees. A la suite de ce contact, une rencontre est organisée entre Patrizia et Martine Liautaud. « Ce fut un moment très fort, où je découvrais avec admiration le parcours et le dévouement de Martine dans sa fondation ».

Claire Simier, coach executive et fondatrice du cabinet Simier Partners, deviendra sa mentor : « Ma rencontre avec Claire est arrivée au bon moment ; elle est basée à New York et je cherchais justement à m’installer aux États-Unis pour y développer ma société ». Bien qu’elle ait déjà des contacts stratégiques sur place, notamment avec l’université de Columbia, il lui faut également trouver des sources d’investissement en vue d’une levée de fonds. « Claire m’aide beaucoup dans cette phase de transition et j’ai désormais la chance de bénéficier d’un réseau incroyable pour soutenir mon projet. Les personnes que je rencontre ont rapidement pris conscience de l’intérêt général de la méthode ISET®, qui vise à faire reculer le cancer. »

Avec une approche aussi fondamentale que révolutionnaire, gageons que Patrizia fera non seulement une entrée remarquée aux USA mais favorisera aussi la place des femmes dans le domaine de la Recherche.

Accéder au LinkedIn de Patrizia Paterlini-Brechot

Pour en savoir plus sur la société Rarecells et la méthode ISET®, cliquez ici