logo

Vous inscrire à notre :
Devenir donateur :
Devenir mentor ou mentee :
Liens sociaux

3 questions à… Anne-Cécile Worms

Fondatrice d’ArtJaws

Septembre 2018

Quelles sont les raisons qui vous ont conduite à développer votre activité aux États-Unis ?
En tant que startup spécialisée dans l’Art Tech, j’ai pris conscience que les États-Unis offraient plus d’opportunités pour trouver des investisseurs intéressés par la croissance du marché de l’art en ligne. L’histoire de l’art associée aux nouvelles technologies se développe depuis les années 60 côte Est et côte Ouest, et les nouveaux acteurs et incubateurs, à l’image du NEW INC – incubateur d’innovation du New Museum – viennent renforcer cet écosystème favorable. Et New York, où je suis maintenant installée, fonctionne comme un cercle concentrique. La notion de réseau  y est  davantage ancrée   qu’en Europe et je rencontre régulièrement de nouveaux collectionneurs, commissaires d’exposition et artistes innovants.

Vous représentez la Fondation WIF aux États-Unis, que pouvez-vous nous dire sur le Programme Transatlantique ?
Je suis très fière de représenter la Fondation WIF à New-York, car cela fait plusieurs années déjà que je bénéficie du mentorat. Grâce au programme transatlantique, j’ai pu continuer à être accompagnée aux États-Unis, et désormais, je suis directement impliquée dans la mise en œuvre d’événements thématiques  destinés à rythmer et à faire vivre le réseau WIF US.  Le programme  m’apporte donc à la fois un soutien dans ma stratégie de développement mais également un réseau hors pair ; certaines femmes que je rencontre investissent dans ArtJaws et/ou deviennent même des collectionneuses d’art numérique !   Tout cela constitue un vecteur de croissance inestimable pour ma société.
 
Quelles sont vos ambitions pour ArtJaws ? 
Je souhaite poursuivre cette croissance aux États-Unis mais aussi en Asie où l’art numérique et les nouvelles technologies ont une place considérable. ArtJaws est d’ores et déjà présent à Hong Kong et je vois cela comme le point de départ d’un rayonnement plus global en Asie dans des villes comme Séoul ou Singapour. Je suis d’ailleurs récemment allée en Corée du Sud, invitée à participer à un symposium réunissant 10 commissaires coréens  et 10 personnalités internationales du monde de l’art.
ArtJaws a également organisé sa première exposition à Ars Electronica en Autriche, dédiée aux artistes coréens et japonais, dans le nouvel espace galerie de ce festival incontournable du milieu art/science; enfin, nous participons régulièrement à de grandes foires d’art contemporain partout dans le monde.

> Voir le profil LinkedIn d’Anne Cécile Worms